Soumis par systeme le ven, 09/11/2015 - 21:14

FIN DU PREMIER ATELIER SOUS-REGIONAL SUR LA PHYTOMEDECINE A LOME

Le 1er atelier sous-régional de Lomé sur le genre et la phytomédecine a pris fin le vendredi 11 septembre 2015 à l’hôtel Saint MANICK. Axée sur le thème "Potentialisation de l’action de la femme dans la valorisation de la recherche et de la formation en phytomédecine", cette rencontre de trois jours ouvert du 09 au 11 septembre a permis à une quarantaine de participants venus du Bénin, du Burkina Faso, du Ghana, du Nigéria, ainsi que des thérapeutes de toutes les régions du Togo et des Enseignants-Chercheurs de l’Université de Lomé impliqués dans la recherche en phytomédecine, d’échanger les expériences sur les avancées notables enregistrées dans la recherche scientifique en laboratoire appliquée à l’usage des plantes médicinales. L’objectif visé à travers cette rencontre de Lomé est d’amener les chercheurs africains (scientifiques et phytothérapeutes) à mutualiser leurs efforts en vue de déboucher sur la préparation de médicaments pharmaceutiques ou "phytomédicaments" scientifiquement prouvés, à base des plantes médicinales.

Les travaux dudit atelier se sont déroulés en quatre phases, notamment une grande conférence scientifique de présentation des résultats de recherches, une conférence de réseau des membres de différents réseaux de recherche réunis, un atelier sur le genre et la transmission de la mère à la fille de la phytothérapie, et enfin la création de "l’Association internationale des femmes scientifiques en phytomédecine".

Porté par le Centre Africain d’Excellence pour la Recherche en Phytomédecine et le Développement (ACEPDR) de l’Université de Jos au Nigéria, le projet a reçu le financement de la Banque mondiale.

Image retirée.  Image retirée.