Soumis par direcoop le lun, 09/24/2018 - 17:55

L’UNIVERSITE DE LOME ET LE PROJET EDICITNET (EDIBLE CITIES NETWORK)

L’Université de Lomé et le Projet EdiCitNet

L’Université de Lomé en collaboration avec la Ville de Lomé participe au Projet EdiCitNet de l’Union Européenne dans son volet Recherche et Innovation. Le projet est lancé à l’Université Technique de Berlin du 19 au 21 septembre 2018 à Malzfabrik Berlin, avec la participation de 17 villes européennes, asiatiques et africaines. Lomé fait partie des villes validées sur ce projet et est la seule de l’Afrique noire.

EdiCitNet a remporté la première place dans l’appel à propositions H2020-SCC-2016-2017 de la Commission Européenne (CE) et sera financé pour les cinq prochaines années. Il s’agit le plus grand projet de la CE jamais coordonné à l’Université Technique de Berlin.

Objectif

L’utilisation systémique des paysages urbains pour la production alimentaire constitue un pas important vers des villes plus durables, vivables et plus saines. Une multitude d’initiatives dans le monde, même fragmentées, sont en train de prospérer, formant un mouvement mondial de villes comestibles. Leurs produits, activités et services - Edible City Solutions (ECS) - permettent aux communautés locales de surmonter les problèmes sociaux par leur dynamique inclusive et participative et de créer de nouvelles entreprises et emplois verts, générant ainsi une croissance économique locale et favorisant la cohésion sociale.

EdiCitNet tirera parti des avantages substantiels qu’effectue ECS aujourd’hui au niveau local et catalysera leur réplication à l’échelle européenne et mondiale en lançant un réseau de villes entièrement ouvert et participatif, permettant à leurs habitants d’utiliser une méthodologie commune pour explorer systématiquement la richesse et la diversité des ECS existantes; et pour adapter, planifier et mettre en œuvre avec succès les ECS dans leur contexte urbain spécifique.

L’Université de Lomé et le Projet EdiCitNet

 

Pour ce faire, EdiCitNet comblera les lacunes dans la mise en œuvre efficace des ECS et leur transformation en modèles commerciaux durables et innovants. Cette nouvelle perspective alimentera une base de connaissances et une méthodologie ouvertes et partagées à l’échelle mondiale pour permettre une intégration durable et fondée sur des preuves des ECS dans l’urbanisme à long terme des villes couvrant un large éventail de contextes urbains, climatiques, sociaux, environnementaux et culturels.

Cinq (5) Front Runner Cities (FRC) ou villes chefs de file, soutenues par un consortium hautement interdisciplinaire d’autorités urbaines, de PME, d’ONG et d’universités, fera la preuve de son expérience unique avec ses propres laboratoires vivants et transférera ses connaissances à sept (7) Follower Cities (FC) ou villes suiveuses, dont Lomé, dédiées à la réplication des ECS pour le bénéfice de leurs habitants. Le groupe soigneusement sélectionné de FRC et de FC permet d’étudier et de surveiller la mise en œuvre dans une grande variété d’environnements et assure également une portée véritablement mondiale avec les partenaires de la ville basés en Amérique centrale, en Afrique et en Asie de l’Est.

L’Université de Lomé et le Projet EdiCitNet

 

Ville de Lomé

Quelques défis

Le développement de la ville, y compris la construction de bâtiments privés et résidentiels, est anarchique. Malgré les efforts, la gestion des déchets ménagers reste un problème majeur alors que les populations ne sont pas suffisamment éduquées sur la notion de tri et à la valorisation des déchets, notamment dans la production d’énergie entre autres. La couverture végétale est très insuffisante et ne satisfait pas aux normes de l’UEMOA. Une véritable politique de reboisement est nécessaire. L’utilisation massive de sacs en plastique pour faire les courses et comme contenants de nourriture qui finissent par joncher les rues, obstruent les gouttières et polluent l’océan. Les espaces verts actuels ne prennent pas en compte les solutions comestibles, comme la plantation des fruitiers et le développement des jardins potagers.

Perspectives

Le nouveau plan directeur de développement et la planification urbaine doivent inclure la multiplication des espaces verts avec des solutions comestibles. L’accès du public à une énergie durable grâce au traitement des déchets appropriés et à la valorisation des matériaux locaux, doit être encouragé. Par ailleurs, il faut promouvoir des habitats écologiques et économiques qui répondent toujours aux besoins des populations avec des matériaux locaux, accompagné d’une politique massive de création d’emplois verts. La population doit être efficacement éduquée sur la protection de l’environnement et à l’entretien des infrastructures publiques.

Atouts

La Ville de Lomé n’est pas étrangère à l’agriculture urbaine ni aux solutions vertes comestibles. Quelques familles les pratiquent déjà depuis des décennies et vivent de cela. Ce projet consistera donc à renforcer les capacités de production et à faire tirer à la population les meilleurs profits des espaces verts, surtout lorsqu’ils fournissent en même temps des solutions comestibles.

L’Université de Lomé et le Projet EdiCitNet